Questions fréquentes

Vous souhaitez souhaitez en savoir plus sur le GRSA? Vous avez encore des questions? Les réponses se trouvent certainement ci-dessous.

Quelques questions fréquemment posées

  • Le GRSA, qu'est-ce que c'est?

    GRSA signifie "Groupement Romand de Skieurs Aveugles et malvoyants".

    Le principal but du groupement est de permettre aux personnes déficientes visuelles de pratiquer le ski et ses dérivés.

    Il a été créé à la fin des années 60 par une bande de copains qui ont décidé que la perte de la vue ne devait pas être un obstacle pour pratiquer son sport préféré.

  • Qui sont les membres du GRSA?

    Pour faire simple: des personnes voyantes (guides) et des personnes déficientes visuelles (malvoyantes ou aveugles) qui sont guidées.

    Quelques personnes déficientes visuelles ont aussi d'autres handicaps (surdité, retard mental…) et ont besoin de médiateurs qui les accompagnent en-dehors du ski (par exemple pendant les soirées ou les repas).

  • Comment distingue-t-on les personnes handicapées de la vue et leurs guides sur les pistes?

    Si vous voyez une veste jaune et une veste rouge qui se suivent et que l'un crie à l'autre où skier, ce sont vraisemblablement des membres du GRSA.

  • Qui peut devenir membre du GRSA?

    Peut devenir membre du GRSA, toute personne qui:

    • Maîtrise la langue française;
    • Réside de préférence sur le territoire suisse (cependant les ressortissants d'autres pays peuvent nous contacter, nous entrons en matière selon nos possibilités);
    • Est âgée de 16 à 55 ans (pour les guides uniquement) lorsqu'elle s'inscrit (là encore des dérogations sont possibles, à examiner au cas par cas).

    Les personnes voyantes désireuses de devenir membres doivent, en plus des critères ci-dessus:

    • Avoir suivi la formation de guide ou de médiateur que nous proposons.

    Les personnes handicapées de la vue désirant devenir membres doivent, en plus des critères ci-dessus:

    • Être capables de répondre aux ordres de guidage;
    • Le niveau de ski n'est pas un critère, pas besoin d'être un champion!

    Les personnes handicapées de la vue peuvent s'inscrire quel que soit leur niveau. Quant aux guides, ils doivent pouvoir skier sans regarder leurs lattes pour se concentrer sur le guidage. Vos yeux comptent pour deux!

    Les personnes ne répondant pas à ces critères mais désireuses d'entrer au groupement peuvent être membre amis.

  • Comment le GRSA est-il structuré?

    Le GRSA est constitué d'une section ski alpin, d'une section ski de fond, d'une section randonnée (peau de phoques, raquettes, ski hors piste etc.) et d'une section prévue pour les jeunes dès 10 ans que nous appelons OJ (organisation jeunesse). Certains de nos membres pratiquent également le snowboard.

    Il est, bien entendu, possible de pratiquer plusieurs de ces sports au GRSA, tant pour les guides que pour les personnes handicapées de la vue.

    Chaque section est dirigée par deux responsables, généralement une personne voyante et une personne déficiente visuelle, qui s'assurent du bon déroulement de la saison de ski.

  • Qui sont les responsables du GRSA?

    Outre les responsables de section, le Comité est formé d'un-e président-e, d'un-e responsable de la comptabilité, d'un-e responsable du fichier des membres, d'un ou deux responsables de la formation des nouveaux guides et d'un-e secrétaire.

  • Comment se déroule la saison d'hiver au GRSA?

    Chaque année, trois week-ends "toute-section" sont organisés au début, au milieu et à la fin de la saison, ainsi qu’un camp entre Noël et nouvel an. Les skieurs de toutes les sections s’y retrouvent.

    Les skieurs alpins organisent deux camps par année et les fondeurs trois.

    Quant à nos jeunes membres (section OJ), 4 week-ends par ans sont prévus pour eux.

  • Comment se déroule un camp de ski?

    Il est possible de participer à toute la semaine de camp ou seulement à la moitié.

    Pour chaque jour de ski, les organisateurs établissent un planning de quel guide skie avec quelle personne handicapée de la vue.

    Il est généralement possible avant le camp d’émettre des souhaits: je désire / ne désire en tout cas pas skier avec XXX.

    Un guide est amené à skier avec des personnes de tout niveau de ski, mal ou non-voyantes et par tous les temps. De son côté, une personne handicapée de la vue s'adapte chaque jour à un guide différent. La polyvalence est donc de rigueur pour tous.

  • Et que fait-on après le ski au GRSA?

    Tout le monde se retrouve à l'hôtel ou au chalet pour partager le repas du soir et des moments très très conviviaux. Il arrive aussi que des activités annexes soient organisées (ski de nuit, slalom, apéritif, sorties, soirée dansante, jeux ou autres).

    Bien entendu, chacun est libre d'y participer ou non, à condition d'en avoir informé la personne avec qui l'on a skié ce jour-là.

  • Comment se déroule une journée de ski au GRSA?

    La veille au soir, chacun consulte ou se fait lire le planning. Le guide aborde la personne avec qui il est inscrit pour le lendemain, et ils conviennent d'un rendez-vous pour le matin. La journée se poursuit au petit déjeuner que le tandem prend le plus souvent ensemble. Pendant le ski, le tandem se consulte pour savoir où chacun désire aller. Le guide se renseigne aussi sur la manière de skier et les besoins de son compagnon en matière de guidage. Les tandems skient soit de leur côté soit en petits groupes par affinités.

  • Comment se rend-on dans les stations?

    Le co-voiturage est le plus souvent utilisé. Chaque personne inscrite à l'activité reçoit une liste des participants et peut ainsi contacter ceux de sa région.

    Un transport en minibus au départ de Genève et Lausanne est aussi organisé si nécessaire.

  • Peut-on amener ses amis au GRSA?

    Bien sûr que oui! Soit les amis en question deviennent membres (s'ils répondent au critères ci-dessus) soit ils viennent comme accompagnants en payant le coût effectif d’une semaine de ski dans un hôtel.

  • Comment les activités du GRSA sont-elles financées?

    L'essentiel des ressources financières du groupement provient - pour l'instant - de la subvention que lui alloue l'Office Fédéral des Assurances Sociales.

    Ses autres sources de revenu sont les cotisations versées par les membres, les dons et la participation des personnes handicapées de la vue aux activités.

  • Faut-il payer quelque chose pour faire partie du GRSA?

    Rien, si ce n'est une cotisation annuelle.

  • Que coûte la participation à une sortie?

    Pour les guides, le GRSA prend en charge l'hébergement, la demi pension ainsi que l'abonnement.

    Pour les personnes handicapées de la vue, le groupement leur permet de skier à des prix plus qu'abordable (80 à 95 fr.- par jour pour un camp alpin, 50-60 fr.- par jour pour un camp de ski de fond.) Ces prix sont encore plus bas pour les plus jeunes qui paient 40 fr.- pour un week-end à ski et 50% du prix d'un camp lorsqu'ils participent à une activité toute-section.

    Pendant les activités, chacun paie ses repas de midi et ses consommations lors des soirées.

  • Quel âge ont les membres du GRSA?

    Le brassage des générations est une de nos grande richesse. Le groupe s'adresse à des personnes de tous âges. On demande simplement aux guides d'avoir entre 18 et 55 ans, mais des dérogations sont possibles.

  • Comment est l'ambiance au GRSA?

    Les maîtres mots sont ski, confiance, amitié et convivialité.

    Une prévenance aussi discrète que naturelle s'installe très vite, si bien qu'on oublie qui voit ou pas.

    Venez passer des moments magiques dans notre Groupement Résolument Sympathique et Attachant.

  • Que faut-il faire pour faciliter les conditions de ski du tandem?

    Évier à tout prix de passer entre la personne handicapée de la vue et son guide, respecter une distance de sécurité. Par contre, n'hésitez pas à nous suivre pour observer et à nous poser des questions.

  • La formation de guide au GRSA est-elle reconnue? Peut-on l'utiliser à l'étranger?

    Au niveau suisse, notre formation est actuellement reconnue par la Fédération Suisse des Aveugles et malvoyants (FSA) et PluSport. Elle n'est pas "exportable" car les Français, par exemple, ont d'autres méthodes de guidage.

    À noter que notre groupement est le seul au monde qui permette à des personnes déficientes visuelles avec handicap associé de skier.

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question?

Contacter le GRSA